par


par

1. par [ par ] prép.
Xe; per 842; lat. per « à travers, au moyen de »
I(Exprimant une relation de lieu ou de temps) ALieu
1À travers. Passer par la porte, le couloir. Jeter qqch., regarder par la fenêtre. Voyager par mer, air, terre. Pour aller en Italie, il est passé par la Suisse. via. Idée qui vous passe par la tête. Passer par de rudes épreuves. Passer par les mains de qqn.
2(En parcourant un lieu) dans. Courir par les rues. Par le monde, de par le monde. Par monts et par vaux. « les calomnies frivoles qu'elle avait semées par la ville » (France).Envoyer un navire par le fond.
3(Sans mouvement) Par endroits. Être assis par terre ( à) . Mar. À la hauteur de. Se trouver par 30° de latitude Nord et 48° de longitude Ouest. Embarcation par tribord, à tribord.
(Avec ou sans mouvement) Voitures qui se heurtent par l'avant. Par en bas, par le bas; par en haut, par le haut; par-devant; par-derrière; par-dessus; par-dessous; par-dedans; par-dehors; par-delà. Par ici, par là. Loc. PAR-CI, PAR-LÀ. 1. ci.
BDurant, pendant. Par une belle matinée de printemps. Sortir par —10°. Par les temps qui courent. C'est comme par le passé. C(Emploi distributif) Plusieurs fois par jour, durant ce temps. Par moments. Gagner 8 000 francs par mois. C'est tant par personne, par tête. Par trois fois, je l'ai répété. Aller par petits groupes, par dix. Marcher deux par deux. Suivre les événements heure par heure. II
1(Introd. le compl. d'agent) Grâce à l'action de.
(Avec un v. au pass.) Il a été renversé par une voiture. (Avec l'inf. pass.) « Nous te ferons condamner par les Riches ! » (Flaubert). « On l'accusait d'avoir fait reporter le portefeuille par un complice » (Maupassant).
(Après un v. actif ou pron.) J'ai appris la nouvelle par mes voisins. « Toutes les grandes choses se font par le peuple » (Renan). (Après un nom) L'exploitation de l'homme par l'homme. Faire qqch. par soi-même. « le portrait d'une bisaïeule à elle, par Titien » (Proust). 1. de.
2Au moyen de. avec. Obtenir qqch. par la force, par la douceur. Répondre par oui ou par non, par le silence. Réussir par l'intrigue. Appeler qqn par son nom. Par contrat, par testament. Multiplier, diviser une quantité par une autre. Preuve par neuf. Qu'entendez-vous par là ? Tenir un couteau par le manche. Voyager par le train. Envoyer une lettre par la poste. Répondre par retour du courrier. À force d'en parler, ça va finir par arriver ! Prendre qqn par la taille. Se tenir par la main. Par l'intermédiaire, par le fait, par la faute, par l'entremise de...
3(Après un adj.) Femme remarquable par sa beauté. Fidèle par devoir.
(Après un nom) Nettoyage par le vide. Un oncle par alliance. Société par actions.
Loc. div. Par cœur. Par exemple, par extension. Par excellence. Par conséquent. Par suite. Par ailleurs. Par contre. Par bonheur. Par miracle. Par pitié !
♢ DE PAR : à cause de, du fait de. De par ses convictions.
III(altér. de 1. part) DE PAR : de la part de, au nom de... De par le roi, de par la loi. IV Adv. (du préf. augment. lat. per) PAR TROP : beaucoup trop. « Le hasard est par trop moqueur ce soir » (Barbey). ⊗ HOM. Part. par 2. par [ par ] n. m.
• 1929; mot angl. « égalité », du lat. par « égal »
Anglic. Golf Nombre de coups nécessaires pour réussir un trou.

par préposition (latin per) Indique : Le lieu intermédiaire, le lieu de passage : Passer par Paris. Une idée lui a passé par la tête. Les degrés, les étapes parcourus ou à parcourir : Passer par mille épreuves. L'étendue parcourue en sens divers : Voyager par monts et par vaux. La position, la partie du corps ou de l'objet envisagés ; à la hauteur de : Tenir quelqu'un par la taille. Les circonstances (surtout atmosphériques) qui accompagnent une action, l'époque : Sortir par tous les temps. Par les temps qui courent. L'intermédiaire, le moyen, la manière, l'instrument : Venir par bateau. Apprendre une nouvelle par des amis. Le mobile d'une action (avec un nom sans article) : Agir par intérêt. Fidèle par devoir. L'agent du passif, du nom d'action ou de faire et l'infinitif : La maison a été achetée par des étrangers. La construction du pont par les ouvriers. La distribution, la répartition : Je le vois deux fois par mois. Marcher deux par deux. La répétition : Je vous l'ai dit par trois fois. La personne, la chose qu'on invoque, qu'on prend à témoin : Par le diable ! Je le jure par ma foi. En termes de marine, indique le point ou la direction : Se trouver par 30° de latitude. Apercevoir une voile par l'avant. De par quelqu'un, au nom de quelqu'un : De par le roi. Littéraire. De par quelque chose, synonyme intensif de par : Nous avons des cousins de par le monde ; sous l'effet de quelque chose : De par son éducation, il ne peut pas comprendre. Familier. Par chez moi, du côté de chez moi. Par en haut, par en bas, dans la partie d'en haut, d'en bas. ● par (difficultés) préposition (latin per) Orthographe 1. Par-deçà, par-dedans, par-dehors, par-delà, par-derrière, par-dessous, par-dessus, par-devant, par-devers ; par-ci, par-là (ou par-ci par-là) : avec trait d'union. 2. Par en haut, par en bas, par ici, par là : sans trait d'union. 3. Par = chaque. Le nom qui suit est au singulier : payer tant par personne ; vous y allez combien de fois par semaine ? Vous vérifierez dossier par dossier. 4. Par (+ nom désignant des éléments qui, par nature, sont plusieurs). Le nom est au pluriel : le papier tombe par lambeaux (ce sont des lambeaux qui tombent, et non un seul) : vous classerez ces papiers par dossiers ; compter par unités. Emploi 1. De par = à cause de. Recommandation Utiliser de préférence les équivalents du fait de, en raison même de, à cause de, étant donné, etc. : elle est, du fait de sa situation, obligée d'assister à ces soirées plutôt que elle est, de par sa situation, obligée d'assister à ces soirées. Remarque De par a souvent été critiqué pour sa lourdeur, sauf dans les deux cas suivants. 2. De par le roi : signifie étymologiquement « de la part du roi ». 3. De par le monde. A signifié d'abord « quelque part dans le monde » : aller de par le monde, à l'aventure. 4. Par ailleurs. → ailleurs. 5. Par contre. → contre. 6. Par / à (je l'ai entendu dire par Sophie ou à Sophie). → à. 7. Par ou de (être estimé par ses collègues ou de ses collègues). → depar (homonymes) préposition (latin per) par nom masculin pare forme conjuguée du verbe parer parent forme conjuguée du verbe parer pares forme conjuguée du verbe parer parr nom masculin pars forme conjuguée du verbe partir part nom féminin part nom masculin part forme conjuguée du verbe partirpar adverbe Par trop, renforcement de trop : C'est par trop fort.par nom masculin (anglais par, égalité) Au golf, score sur un trou ou sur tout le parcours (qui égale alors le scratch score). ● par (expressions) adverbe Par trop, renforcement de trop : C'est par trop fort.par (homonymes) nom masculin (anglais par, égalité) par préposition pare forme conjuguée du verbe parer pare- préfixe parent forme conjuguée du verbe parer pares forme conjuguée du verbe parer parr nom masculin pars forme conjuguée du verbe partir part nom féminin part nom masculin part forme conjuguée du verbe partir

par
Prép. et adv.
aA./a Prép.
rI./r Marquant:
d1./d Le lieu. à travers, en passant au milieu de. Passer par la porte de derrière. Passer par Bruxelles.
d2./d Le temps. Pendant. Comme par le passé.
rII./r Marquant:
d1./d La cause, l'agent, l'auteur. Agir par intérêt. Joseph vendu par ses frères. "Britannicus", par Racine.
d2./d Le moyen, l'instrument. Voyage par avion. Par le fer et par le feu.
d3./d La manière. Ranger des livres par ordre de grandeur.
d4./d L'idée de distribution. Cent francs par personne.
aB./a Loc. Prép. De par: au nom de; par l'ordre de. De par la loi.
aC./a adv.
d1./d Par trop: beaucoup trop.
d2./d (Belgique) Par après: ensuite, après.
————————
par
n. m. SPORT Au golf, nombre minimum de coups nécessaires pour effectuer un parcours.

I.
⇒PAR1, prép.
I. —[Sens spatial]
A. —[Le compl. désigne le lieu ou le point de passage obligés d'un parcours, d'une trajectoire, du regard]
1. [Par + subst. actualisé ou nom propre de lieu] Passer, revenir par Paris; passer l'argent par le guichet; regarder par la fenêtre. On y sentait tout un réseau sous-jacent de filets liquides qui, par quelque faille souterraine, devaient s'épancher vers la rivière (VERNE, Île myst., 1874, p.46). On descendait à la mer par un escalier de pierre, pratiqué dans la digue (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p.133). L'air ne se renouvelle que par deux vasistas haut placés (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p.51). Je prenais par de petits chemins, à cause des gendarmes (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p.253).
[Dans des expr. figées, avec un subst. actualisé ou non] Par les quatre chemins, par voies et chemins (v. chemin I A 2); par monts et par vaux (v. mont I B).
Par côté (rare). De côté. Mais l'empereur, qui me voyait par côté, m'a demandé de qui était la lettre qu'on m'avait remise (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t.1, 1823, p.406).
MAR. Dans la direction de (le repère étant pour l'observateur soit une partie du navire, soit un point éloigné). Un objet est vu ou relevé par le bossoir, par le travers, par la hanche, lorsqu'il est vu dans la direction du bossoir, du travers, de la hanche. Deux amers, deux objets sont l'un par l'autre, lorsqu'ils sont dans le même alignement, tous les deux, avec l'oeil de l'observateur (BONN.-PARIS 1859).
2. [Par + compl. prép. de lieu] Je vais la prendre au marché, et de là, tous les deux, nous reviendrons par chez toi (SCRIBE, VARNER, Mariage raison, 1826, I, 8, p.391). Entendons-nous, la ville des gens bien. Car il y a des cabarets (...), et par derrière la petite église, dans le haut de la ville, une maison qu'on appelle le «panier fleuri» (ARAGON, Beaux quart., 1936, p.10). V. aussi delà II A 1 et 4, derrière1 I A 3, dessous1 I B 2, dessus1 I B 2, devant1 I A 2, devers.
3. [Par + adv. (ou loc. adv.) de lieu] Viens par ici; passe par là. Minouflet leva son couteau: —Si on veut; Moët a des vignes par là-haut, il en a sur Villers, il en a sur Rilly (HAMP, Champagne, 1909, p.113).
Par ci... par là, par ici... par là. V. ci1 B 2, ici A 1 b.
Par derrière, par devant, etc. La cathédrale est peu accessible. Très pittoresque par derrière [= vue de derrière], lorsqu'on l'aperçoit à travers une large arcade, tout à jour (MICHELET, Journal, 1835, p.178). La lune entre les ifs faisait luire sa corne; De grands nuages noirs couraient sur le ciel morne Et passaient par devant (GAUTIER, Comédie mort, 1838, p.14):
1. Elle domine un grand étang immobile avec des nénufars, et une série de collines uniformément boisées qui font par derrière un horizon sans âge.
LOTI, Mon frère Yves, 1883, p.196.
Par en bas, par en dessous, par en haut. La chambre était sombre, emplie de nuit par en haut (JOUVE, Paulina, 1925, p.42). Les flammes rouges de ces torches éclairent par en dessous le visage des joueurs (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p.22):
2. LA FÉE: (...) Dans ce pays-là, les pauvres votaient l'impôt, les riches le payaient... JACQUES: Alors, c'était la tyrannie de la multitude, le despotisme par en bas.
MÉNARD, Rêv. païen, 1876, p.171.
Par là-dessus. Les montagnes bleues des Vosges conservaient à leur sommet quelques plaques blanches presque imperceptibles, et par là-dessus s'étendait le ciel immense (ERCKM.-CHATR., Ami Fritz, 1864, p.39). Au fig. Et le pauvre garçon, par là-dessus, avait des inquiétudes d'argent! (FLAUB., Mme Bovary, t.2, 1857, p.51).
B. —À l'intérieur d'un espace délimité, d'une aire. Marcelli (à la Corilla). —Oui, belle dame (...). Il y a par la ville un cavalier qui se vante d'avoir aussi obtenu de vous une entrevue pour ce soir (NERVAL, Chât. Bohême, 1853, p.45). Tandis qu'un crieur appelle les équipages royaux par la cour mouillée et luisante, c'est plaisir d'entendre toute cette aristocratique société caqueter avec animation (A. DAUDET, Rois en exil, 1879, p.302).
[Fréq. avec l'adj. tout; v. l'adv. partout] Grâce à l'industrie attrayante, l'esclavage va être supprimé par toute la terre (FOURIER, Nouv. monde industr., 1830, p.3). Par toute l'église, ces nervures se rallient à un fleuron (MICHELET, Journal, 1835, p.207). Ce vent d'est, continu comme un courant, je le sens sur moi, par tout mon corps (RIVIÈRE, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1907, p.86):
3. Le professeur (...) couvrant d'un linge blanc le membre séparé du corps, le fait circuler de mains en mains par tout l'amphithéâtre, pour que les élèves l'examinent...
MUSSET, Confess. enf. s., 1836, p.3.
Synon. de parmi (littér.). Quant aux autres leur public n'est guère recruté que par le peuple et la demi-bourgeoisie (TAINE, Notes Anglet., 1872, p.286). Et les oiseaux ont peur des hommes fous par les branchages noirs et nus que l'hiver blanc dégrime où les nids sont pareils aux bonheurs envolés (ARAGON, Crève-Coeur, 1941, p.20).
[Dans des loc. prép.]
Par le devant de (rare; usuel sur le devant de). J'ai deux longues tresses par le devant de mon corps (M. DURAS, L'Amant, Paris, éd. de Minuit, 1984, p.23).
Par le travers de (rare; usuel à travers). Ce coup de foudre par le travers de Syra qui a fait de mon mât une écharde (CLAUDEL, Protée, I, 2, 1927, p.358).
C. —Synon. de à.
1. MAR. Couler, envoyer un navire par le fond. V. fond I B 1 ex. 5 et 6. [Drake] mouilla dans le havre d'une île (...) par vingt brasses d'eau (Voy. La Pérouse, t.1, 1797, p.83).
2. Par terre.
II. —[Sens temporel]
A. —[Le compl. désigne l'intervalle temporel dans lequel se déroule un procès] Par une belle après-midi d'été; par les temps qui courent. C'était par une triste nuit. L'aile des vents battait à ma fenêtre; J'étais seul, courbé sur mon lit (MUSSET, Nuit déc., 1835, p.96). Par les jours de soleil il faisait rouler devant la porte son large fauteuil pareil à un lit (MAUPASS., Contes et nouv., t.1, Béc., 1882, p.3). Je l'ai vu... autant qu'on peut voir un homme par un soir un peu sombre, à travers la haie de son jardin (BERNANOS, Crime, 1935, p.821).
[Le compl. désigne les conditions atmosphériques]
♦[Le subst. n'est pas actualisé] Par temps clair, par mauvais temps, par grand vent. —Tempête aussi à Mendoza? —Non. J'ai atterri par ciel pur, sans vent. Mais la tempête me suivait de près (SAINT-EXUP., Vol nuit, 1931, p.90).
♦[Le subst. est actualisé] [Il faut] interdire à cette créature si frêle et si délicate, de sortir par le mauvais temps (BALZAC, Physiol. mar., 1826, p.142). Nous naviguons délicieusement par un vent favorable qui nous pousse entre le cap Matapan et l'île de Cérigo (LAMART., Voy. Orient, t.1, 1835, p.100). Par les très grands froids, elles ajoutent une toque assortie (COLETTE, Sido, 1929, p.16).
B. —[Dans des loc. adv.]
[Par + subst.]
Tout par un coup (région. (Bourgogne, Auvergne, Provence) au lieu de tout d'un coup). Un soir vers les six heures, on a entendu, tout par un coup, en bas, comme une noix qu'on écrase entre les dents (GIONO, Regain, 1930, p.18).
Par le passé. Synon. de dans le passé. Elle put continuer son travail comme par le passé (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p.10).
Par la suite. Synon. de ensuite. [Les oeuvres] que vous ferez paraître par la suite; car je prends l'engagement d'en publier tous les ans un volume (JOUY, Hermite, t.1, 1811, p.X). Si je vous revois par la suite et dès demain, sera-ce jamais sous vos couleurs d'hier? (SAINTE-BEUVE, Volupté, t.2, 1834, p.31).
Par après. V. après I C.
Auparavant.
III. —[Sens itér. ou distributif]
A. —[Le compl. exprime l'idée d'une répartition discontinue à l'intérieur d'une totalité, d'un processus global; le subst. n'est pas actualisé]
1. [Le subst. désigne une portion d'espace] Par endroit(s). Par place, de larges mares de sang violet et gluant restent figées (BORDEAUX, Fort de Vaux, 1916, p.180):
4. Les hommes livrent leur âme, comme les femmes leurs corps, par zones successives et bien défendues.
MAUROIS, Climats, 1928, p.13.
2. [Le subst. désigne un segment de temps] Par instant(s), par intervalle(s), par moment(s). La nuit n'était pas très sombre: derrière des nuages bas, blanchâtres, la lune glissait, se montrant par intermittences (DANIEL-ROPS, Mort, 1934, p.3).
3. [Le subst. désigne un fragment, un élément discret] Par accès, par à-coups, par bonds, par bribes, par étapes, par lots, par rafales, par vagues. J'entendais sortir par bouffées, de la noire coupole du couvent grec, les échos éloignés et affaiblis de l'office des vêpres (LAMART., Voy. Orient, t.2, 1835, p.52). Déjà entre les maisons j'apercevais par éclairs le fleuve (RIVIÈRE, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1907, p.201). La falaise de maisons, à droite, se décrochait par élans successifs, du même mouvement que l'escalier (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p.184):
5. Au sortir de ma nuit première, mon esprit ne s'est pas éclairé progressivement, par lueurs graduées; mais par jets de clartés brusques — qui devaient dilater tout à coup mes yeux d'enfant...
LOTI, Rom. enf., 1890, p.1.
Plus rare, au sing. [Le Tibre] roule comme un fleuve infernal à travers sa campagne maudite. On entend des soupirs qui sortent par bouffée des rocailles de Roma-Vecchia (QUINET, All. et Ital., 1836, p.181). Petypon, gagnant par étape jusqu'à lui au fur et à mesure de ses questions (FEYDEAU, Dame Maxim's, 1914, I, 21, p.24). On dirait des chevreaux, mais déjà cornus et qui dardent par saccade un très long aiguillon violâtre (GIDE, Voy. Congo, 1927, p.687).
[Le subst. désigne un certain ordre] Mettre par ordre alphabétique; ranger par cotes.
4. Tours du type sous par sous, minute par minute [Par exprime le cumul, la progression] Synon. après. [Une notice] dans laquelle est indiqué, page par page, et fort au long, tout ce que le sieur Furia y a pu remarquer (COURIER, Lettre à M. Renouard, 1810, p.254). Le journal de sa vie reparut devant moi; je pouvais compter, jour par jour, les battements de ce noble coeur (MUSSET, Confess. enf. s., 1836, p.163). Nulle poésie n'eût égalé à ses yeux les pages arides [de Spinoza], lues mot par mot, avec une patience sauvage (BERNANOS, M. Ouine, 1943, p.1472).
5. Par deux, trois, etc. fois. [Par exprime l'enchaînement, la successivité] Les plus malins trichaient là-dessus. Ils les embrassaient par deux fois. Les femmes protestaient à grands cris, mais après coup seulement (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p.118). V. aussi fois I A 2.
Rem. Rare, par ajouté à un compl. circ. de temps non prép. à valeur distributionnelle. Dans un temps où, par chaque matin, il se lève un nombre incommensurable de cerveaux affamés d'idées (BALZAC, Théor. démarche, 1833, p.614). La maison (...) était si sombre que, par certaines journées, il y fallait de la lumière en plein jour (BALZAC, C. Birotteau, 1837, p.175).
B. —[Par + inf., après les verbes commencer et finir (et synon.); le tour signifie que le procès désigné par l'inf. ouvre ou clôt un cycle d'actions constituant un tout]
Commencer par, débuter par. On voit pourquoi voulant vendre le pain à très haut prix, il débuta par afficher la crainte que le roi n'eût pas le pouvoir d'empêcher qu'il ne fût cher toute l'année (MARAT, Pamphlets, Nouv. dénonc. Necker, 1790, p.184). Il monta à la tribune et débuta par parler de son âge et de sa faible voix. Le silence le plus profond régna à l'instant (STENDHAL, L. Leuwen, t.3, 1836, p.232). [La jeune fille des romans de G. Ohnet] commence régulièrement par haïr celui qu'elle aimera (LEMAITRE, Contemp., 1885, p.346). V. aussi commencer I A 4 b.
Finir par. (V. aussi finir II C). Et ces troubles finissent par gagner aussi la voix, qui chancelle, qui se précipite, et finalement qui s'abandonne à un élan passionné (ROLLAND, Beethoven, t.1, 1937, p.171). [Le tour peut aussi signifier que l'action désignée par l'inf. est le résultat d'une série d'actions antérieures] Une série de tâtonnements et d'oscillations qui finissent par pousser à la surface les idées qui réalisent le progrès. [Mais ces idées existaient] (Cl. BERNARD, Princ. méd. exp., 1878, p.190).
C. —[Par, dans un compl. distributif, indique l'unité supérieure de réf., l'unité de compte]
1. [Le subst. désigne ce qui réunit ou contient un ensemble d'éléments discrets, d'individus] Cinq radis par botte; vingt cigarettes par paquet; quarante élèves par classe; cinq tables par travée; six joueurs par équipe; dix poussins par couvée.
2. [Par + subst. désignant l'unité de compte] Ils se voient deux fois par an; il gagne tant par mois; un dîner à tant par personne, par tête. Leur vitesse peut être évaluée à un demi-noeud par heure (Voy. La Pérouse, t.2, 1797, p.312). Lire des épreuves pour eux, à tant par épreuve, pour soulager leur correcteur (BALZAC, Illus. perdues, 1843, p.560).
Par + subst. coll. au plur. Ils arrivent par centaines, par milliers.
Au fig. ou p.hyperb., dans des tours qui expriment une très grande quantité. Il mange les cerises par bocaux; il s'achète des chemises par douzaines, par wagons.
[Tour du type deux par deux, cinq par cinq, etc.] Par séries de deux, de cinq, etc. Aux faisceaux, mes amis, dit le capitaine Puche, quatre par quatre, et en ordre (BENJAMIN, Gaspard, 1915, p.60).
Elliptiquement. Elle n'avait pas voulu retirer l'argent tout d'une fois. Elle le redemandait par cent francs, pour ne pas garder un si gros tas de pièces dans sa commode (ZOLA, Assommoir, 1877, p.486).
[Le compl. en par désigne le diviseur ou le multiplicateur] Diviser 325 par 5; multiplier 325 par 5.
IV. —[Sens instrumental]
A. —[Le compl. désigne le moyen]
1. [Le subst. désigne un élément matériel, un moyen techn.] Saisir qqn par le bras; appeler les choses par leur nom; venir par le train, par la route; agir par tous les moyens; apprendre la nouvelle par la radio. [Le conduit] s'ouvrant et se fermant par deux planches articulées (PERGAUD, De Goupil, 1910, p.205). Ils étayent les berges par des pieux, réduisent les marais par des fascines (MORAND, Londres, 1933, p.3). Le galet était plat, sec sur tout un côté, humide et boueux sur l'autre. Je le tenais par les bords, avec les doigts très écartés, pour éviter de me salir (SARTRE, Nausée, 1938, p.14).
[Le compl. n'est pas actualisé; il désigne le milieu naturel dans lequel s'effectue le déplacement: par air, par eau, par mer, par voie aérienne, maritime, le moyen de transport ou de communication: par avion, par camion, par courrier spécial, par train, par télex]:
6. En même temps que les secours envoyés par air et par route, tous les soirs, sur les ondes ou dans la presse, des commentaires apitoyés ou admiratifs s'abattaient sur la cité désormais solitaire.
CAMUS, Peste, 1947, p.1329.
2. [Le subst. désigne ou suggère une action (équivaut souvent à en + gérondif)]
a) [Le subst. est actualisé] Interrompre par des éclats de rire (= en éclatant de rire); répondre par un salut courtois (= en saluant courtoisement); obtenir par la force (= en usant de la force); réagir par la fuite (= en fuyant). Son patrimoine dissipé s'était rétabli par un heureux mariage, et par les lentes économies qui se font en province (BALZAC, Méd. camp., 1833, p.195). Et voilà que toute cette mascarade se termine par un sermon que vous me faites! (HUGO, L. Borgia, 1833, I, 1re part., 2, p.27). Son grand-père (...) avait amassé des millions par le métier de fermier général des revenus de l'état de Parme (STENDHAL, Chartreuse, 1839, p.101). On se vengea par mille farces (RADIGUET, Bal, 1923, p.31):
7. Piquoiseau cligne un oeil. Il s'avance vers Honorine et, par une pantomime énergique, exprime qu'il l'étranglerait volontiers.
PAGNOL, Marius, 1931, I, 7, p.54.
Rem. On rapprochera ces empl. de par + inf., équivalent du gérondif, sorti de l'usage au XVIIIes. Noter encore qq. vestiges aux XIXe et XXes.: [Virgile] le termine [un épisode] par souhaiter que le souvenir de leur amitié dure dans ses vers aussi longtemps que la postérité d'Énée donnera des lois au Capitole (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p.310). Ce même Horace commence ses satires par reprocher aux hommes qu'aucun d'eux n'est content de son sort (P. LEROUX, Humanité, 1840, p.10). [L'endurance du corps humain] dont M. P.-K. Hartmann tirait bon profit par maintenir trois cents hommes en vie de taupe dans les trous du sol crayeux (HAMP, Champagne, 1909, p.152).
b) [Le subst. n'est pas actualisé; le compl. désigne une méthode, un procédé, une techn., une manière de faire] Remporter la victoire par abandon, par K.O.; régler une facture par chèque; une société par actions; la vente par correspondance; répondre par retour du courrier. La formation de l'embryon par épigénèse (COURNOT, Fond. connaiss., 1851, p.200). La barrière récemment peinte pouvait se distinguer vaguement, par contraste avec le fond plus sombre du feuillage (BERNANOS, Crime, 1935, p.732). Il se plaisait à croire que tout s'obtient par intrigue ou par entregent (GIDE, Geneviève, 1936, p.1359):
8. [Rostropovitch] chante le thème, indique un autre phrasé. On recommence. «Niet, niet», dit-il encore. Il explique non tant avec des mots que par gestes, par chant.
A. PHILIPE ds Le Monde, 16 avr. 1985, p.15, col. 3-4.
SYNT. Par alliance (parent), par analogie (raisonner), par comparaison (procéder), par contumace (juger), par décrets (gouverner), par délégation (agir), par écrit (mettre, répondre), par effraction (pénétrer), par faveur (obtenir), par force (obtenir), par gestes (communiquer), par héritage (recevoir), par immersion (mort), par induction (procéder), par omission (mentir), par ordonnances (gouverner), par ouï-dire (savoir), par pensée (pécher), par pendaison (mort), par persuasion (obtenir), par procuration (voter), par trahison (obtenir), par transparence (voir), par ruse (agir, obtenir), par souscription (financer), par surprise (agir, obtenir). En partic. Comme par enchantement, magie, miracle.
Répondre, voter par oui ou par non. En énonçant «oui» ou «non».
3. [Dans des loc. prép. créées à partir de subst. exprimant la médiation] Par l'entremise de, par l'intermédiaire de, par le truchement de.
B. —[Par + subst. désignant une pers. ou, dans une invocation, une puissance personnifiée]
1. [Le compl. désigne la pers. qui sert de médiateur ou d'intermédiaire] C'est ce que tout le monde dit, et je ne puis le croire. Struensée est mon protégé, ma créature, c'est par moi qu'il est arrivé aux affaires (SCRIBE, Bertrand, 1833, I, 6, p.133). Pierre Crittin était cousin du président, par la femme de celui-ci (RAMUZ, Gde peur mont., 1926, p.9).
[Avec pron. renvoyant au suj.] Je veux juger par moi-même. Cette habitude d'être heureux par soi qui se communique aux autres (FLORIAN, Fables, 1792, p.5).
2. [Le compl. exprime une invocation] Deuxième Grenadier: Nous allons revoir l'Italie. Demain adieu, Fontainebleau. Premier Grenadier: Par le ciel! que j'en remercie, l'île d'Elbe est un beau climat (BÉRANGER, Chans., t.3, 1829, p.206):
9. OLOFERNO, buvant: Par Hercule! messieurs! Je n'ai jamais passé soirée plus délicieuse. Mesdames, goûtez de ce vin. Il est plus doux que le vin de Lacryma-Christi, et plus ardent que le vin de Chypre. C'est du vin de Syracuse, messeigneurs!
HUGO, L. Borgia, 1833, III, 1, p.150.
V. —[Sens causal]
A. —[Le compl. désigne une cause de nature psychol. (mobile, intention, trait de caractère); le subst. n'est en gén. pas actualisé] Faire qqc. par acquit de conscience, admiration, ambition, amitié, amour, bêtise, bonté, calcul, caprice, complaisance, curiosité, déférence, défi, délicatesse, égard pour, esprit de, faiblesse, goût, habitude, inadvertance, instinct, intérêt, jalousie, jeu, lâcheté, mépris, malice, orgueil, passion, peur de, politesse, prudence, pudeur, réaction (contre), souci (de), sympathie, tempérament, tendresse, vanité, vengeance. Qu'est-ce que j'entends dire, seigneur Gennaro? Que ce que vous avez fait ce matin, vous l'avez fait par étourderie et bravade, et sans intention méchante (HUGO, L. Borgia, II, 1re part., 1833, 5, p.107). J'ai été arrêté le 15 fructidor et conduit à la Force, jugé le 16, et condamné à mort d'abord, et puis à la déportation par bienveillance (VIGNY, Serv. et grand. milit., 1835, p.50). La femme du sergent (...) en avait pris quelques-uns sous sa protection particulière, par pitié, les avait fait venir dans l'enclos avoisinant sa case, les avait réchauffés et nourris (GIDE, Voy. Congo, 1927, p.810).
[Le subst. est actualisé, parce que déterminé par un adj.] Ah! Vous voilà donc! s'écria Pauline en tournant la tête et se levant par un naïf mouvement de joie (BALZAC, Peau chagr., 1831, p.218). Nous avions imaginé, par quelque réminiscence romanesque, que je serais régulièrement à minuit sous une de ses fenêtres (SAINTE-BEUVE, Volupté, t.2, 1834, p.86). Chaque jour, un autre mot, un autre regard, par une impression contraire, me rejetaient dans l'incertitude (MUSSET, Confess. enf. s., 1836, p.315). Et puis, il était, de tempérament, un aristocrate. (...) il s'était tenu éloigné de la foule, par une délicatesse instinctive de corps et d'âme (ROLLAND, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p.1257). Par une obscure superstition, il ne voulait pas blesser le pasteur (MALRAUX, Cond. hum., 1933, p.301).
B. —Synon. de en raison de, à cause de. La réunion ordinaire a eu lieu chez moi. Il ne s'y est rien dit de remarquable. Beyle, par son babil et ses paradoxes, étourdit et ennuie tous mes jeunes gens (DELÉCLUZE, Journal, 1825, p.151). Toutes les femmes qui ont fait ce que l'on nomme des fautes sont remarquables par la rondeur exquise de leurs mouvements (BALZAC, Théor. démarche, 1833, p.631). Mais, par ce choix même, l'inconséquence de Louis XVI éclatait (BAINVILLE, Hist. Fr., t.2, 1924, p.9):
10. Est-ce parce qu'elle avait la tête nue, ou bien par l'impression de son allure si naturelle, mais jamais portrait de femme ne me parut être chez lui autant que celui-là, dans ce logis.
MAUPASS., Contes et nouv., t.1, Portrait, 1888, p.628.
Rare. [Le subst. désigne une pers.] L'amour qu'il me portait ne pouvait être pris à la légère (...). Il pouvait souffrir par moi plus que par n'importe qui (SAGAN, Bonjour tristesse, 1954, p.162).
[Dans des expr. figées]
Par cela, par là (souvent soulignés par seul, même). Un homme qui n'est pas un grand génie sans doute, mais qu'on doit respecter, par cela seul qu'il est malheureux (CHATEAUBR., Essai Révol., t.1, 1797, p.8). Un amour réel, dessiné, accompli et limité par là-même (MOUNIER, Traité caract., 1946, p.152):
11. [Voici une] remarque que nous avons faite: c'est que, dans les livres d'aujourd'hui, on emploie beaucoup d'adjectifs, et que nous croyons que les auteurs se font par un tort considérable.
MUSSET, Lettres Dupuis Cotonet, 1836, p.657.
Par le fait (que) (pop.). Synon. de de ce fait, du fait que. Le Plombier: Toujours pour le même motif. Une sorte d'engorgement dans les tuyaux. Le métal s'a trouvé trop faible; la pression va, par le fait, où c'est qu'elle ne rencontre pas de résistance (Tr. BERNARD, M. Codomat, 1907, I, 1, p.138). V. aussi fait B 1 b.
Par cette raison, par ce motif, par la raison que (vieilli; usuel pour cette raison, pour ce motif, pour la raison que). Et vous voulez me dépouiller de la part que je dois avoir, comme vous, dans l'administration de la chose publique, et cela par la seule raison que vous êtes plus riches que moi! (ROBESP., Discours, Marc d'argent, t.7, 1791, p.165). Plusieurs émigrés ont pris ce parti par le même motif (SÉNAC DE MEILHAN, Émigré, 1797, p.1622). Mais, par la même raison, je ne suis pas garanti de l'erreur, puisque... (MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p.344).
[Dans des loc. mettant en jeu des subst. ou des cont. impliquant une relation de cause à effet] Par voie de conséquence, par définition, par essence, par nature, par principe, par suite (de). V. conséquence B 2, définition B 2, essence1 B 2, nature III A.
Rem. Par + inf., comme équivalent d'une prop. causale en parce que ou d'un gérondif à valeur explicative, est sorti de l'usage au XIXes. Noter cependant: C'est par les connaître trop bien que notre coeur se dégoûte des objets qu'il a le plus aimés (STENDHAL, Hist. peint. Ital., t.1, 1817, p.153). —(...) Vous êtes misanthrope. —Oui, monsieur, par trop aimer les hommes (STENDHAL, L. Leuwen, t.3, 1835, p.214).
C. —[Dans des loc. adv. assimilables à des adv. de phrase, exprimant une appréciation du locuteur] Par chance, par excellence, par malchance. Par malheur, cette gentillesse de Saint-Gelais va souvent jusqu'à la mignardise (SAINTE-BEUVE, Tabl. poés. fr., 1828, p.36). Par bonheur le Grec prit la menace en bonne part et profita de l'avis (MUSSET ds R. des Deux Mondes, 1832, p.779).
VI. —[Par introduit un compl. d'agent]
A. —[Dans une tournure passive]
1. [Le subst. désigne une pers.] L'exploitation de l'homme par l'homme. Cet inventaire doit être par elle affirmé sincère et véritable, lors de sa clôture, devant l'officier public qui l'a reçu (Code civil, 1804, art. 1456, p.267). [dans la peinture], il le trouvait pleinement réalisé par les Primitifs, cet idéal! (HUYSMANS, Là-bas, t.1, 1891, p.13).
2. [Le subst. désigne un inanimé] Une méthode confirmée par l'expérience. Il se sentait gagné par les larmes (STENDHAL, Rouge et Noir, 1830, p.455).
B. —[Dans une tournure factitive après faire, laisser ou après un verbe de perception + inf.] Entendre raconter qqc. par qqn. Une grisette qui avait fait des enfants avec tout le monde, et qui s'est fait épouser par le premier marchand de laines de Toulouse (SOULIÉ, Mém. diable, t.1, 1837, p.73). Il ne faut pas non plus se laisser illusionner par le nombre de ces témoins (VIDAL DE LA BL., Princ. géogr. hum., 1921, p.153).
Rem. gén. Par se combine avec d'autres outils gramm. V. à la nomencl. ailleurs (par-), contre (par contre), conséquent (par-), par3 (de-), parce que, parfois, partout.
Prononc. et Orth.:[]. Homon. part et formes de partir. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.I. Exprime le moyen ou la manière A. La manière 1. 842 (Serments de Strasbourg ds HENRY Chrestomathie, p.2, 5: Si salvarai eo cist meon fradre Karlo [...] si cum om per dreit son fradra salvar dift); fin Xes. (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 336: cho sab per ver); ca 1050 (St Alexis, éd. Chr. Storey, 26: par grant humilitet; 159: par bone volentet; 180: par nule guise); ca 1100 (Roland, éd. J. Bédier, 39: par honur e par ben; 977: par giu); 2. l'idée de manière est appliquée à la répartition dans le temps ou dans l'espace (empl. distributif) a) ca 1100 par uns e uns (Roland, 2190: Par uns e uns les ad pris le barun); 1160-74 (WACE, Rou, éd. A. J. Holden, III, 823: Par vinz, par trentaines, par cenz Unt tenu plusurs parlemenz); b) 1119 (PHILIPPE DE THAON, Comput, 2085 ds T.-L.: Par quatre feiz sis hures Ço sunt vint e quatre hures); 1174-76 (GUERNES DE PONT-STE-MAXENCE, St Thomas, 1284, ibid.: Par dous feiz i fu pris [le sanglier]); c) 1119 devisez par (PHILIPPE DE THAON, op. cit., 2830, ibid.: Treis cenz seissante jurs E cinc at [l'an] en sun curs. Se cez jurz [...], Par trente devisez, Cinc en i remaindrunt); d) 1174-76 par pieces detrenchier (GUERNES DE PONT-STE-MAXENCE, op. cit., 4667, ibid.). B. Le moyen 1. 1re moitié Xes. (Jonas, éd. G. de Poerck, 162: Postea per cel edre dunt cil tel dolor aveiet si debetis intelligere les Iudeos chi sicci et aridi permanent negantes filium Dei); 1160-74 entendre par (WACE, Rou, II, 274: Par les eles vermeilles qui a senestre sont Peuz les escus entendre qu'a lor couls porteront); 2. fin Xes. (Passion, 93: Et per lo pan et per lo vin Fort saccrament lor commandez; 481: Per toz lengatges van parlan [les apôtres]); ca 1050 numer par sun dreit num (ST ALEXIS, 215); id. depreier par commune oraisun (ibid., 308); ca 1200 commencer par (GUIOT DE PROVINS, Bible, éd. J. Orr, 2577: Et per 'fi' commence lor nom: Fisicïen sont apellei); XIIIes. (Poire, 1 ds T.-L., s.v. comencier: Amors qui par A se commence); 3. introduit le nom de la puissance, de l'objet invoqués comme garant d'un serment, d'une invocation, d'une supplication fin XIes. [ms.] (Sponsus, 86 ds HENRY Chrestomathie, p.255a: E preiat las [sinc seros], per Deu lo glorios, De oleo fasen socors a vos!); ca 1100 (Roland, 47-48: Par ceste meie destre E par la barbe ki al piz me ventelet); 4. ca 1245 parent par (PHILIPPE MOUSKET, Chron., 20151 ds T.-L.: Erent si oncle par la mere). C. Exprimant le moyen ou la manière, régit un inf. ou un gérondif 1. 1160-74 un inf. (WACE, op. cit., II, 848: par estouvoir); ca 1170 (MARIE DE FRANCE, Lais, éd. J. Rychner, Laüstic, 44: E lur aveirs entrechangier E par geter et par lancier); id. (ID., ibid., Chaitivel, 61: Par bel servir e par preier Quidot chescuns mieuz espleitier); 2. fin XIIes. un gérondif (Raoul de Cambrai, éd. P. Meyer et A. Longnon, 682: Servi vos ai par mes armes portant). II. Exprime une relation de cause à effet 1. 881 marque le motif, le mobile d'un acte (Ste Eulalie, 29 ds HENRY Chrestomathie, p.3: Post la mort et a lui nos laist uenir [Christus] Par souue clementia); 2e moitié Xes. (St Léger, éd. J. Linskill,c 102: Cil Evruins molt li vol miel, Toth per enveia...); fin Xes. (Passion, 25: Per sua grand humilitad Jesus rex magnes sus monted; 295: De me.t membres per ta mercet), v. parce que; 2. marque l'agent a) «grâce à l'action de; grâce à; du fait de» fin Xes. (Passion, 184: Per lui medeps audit l'avem); ca 1050 (St Alexis, 310: D'icel saint hume par qui il guarirunt; 535: Par lui [Alexis] avrum [...] bone aiude; 620: Par cest saint home doüssum ralumer); spéc. devant un pron. pers. par sei «par ses propres forces, de lui-même» 1121-34 (PHILIPPE DE THAON, Bestiaire, 1546 ds T.-L.: Kar, se culchiez esteit [l'éléphant], Par sei ne levereit); b) devant l'agent du passif ca 1050 (St Alexis, 605: Par cel saint cors sunt lur anames salvedes); ca 1100 (Roland, 1927: Que dulce France par nus ne seit hunie). III. Exprime une relation de temps 1. indique la totalité de la durée d'un procès 1re moitié Xes. (Jonas, 189: Postea per cel triduanum ieiunium si contrition fisient); fin Xes. (Passion, 380: E li petitet e li gran Et qui estevent [dans l'enfer] per mulz anz); déb. XIIes. (BENEDEIT, St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 219: Si cururent par quinze jurs); 2. indique la durée dans laquelle s'inscrit un procès ca 1100 (Roland, 163: Li empereres est par matin levet; 2635: par la noit). IV. Exprime une relation de lieu A. Évoque un mouvement 1. de parcours a) à travers un espace plus ou moins déterminé 2e moitié Xes. (St Léger, 116: Rex Chilperings il se fud morz; Por lo regnet lo sowrent tost); ca 1050 (St Alexis, 92: Tut le depart [sun aver] par Alsis la citet; 105: E granz deplainz [unt demenet] par tuta la citiet); b) à travers un espace indéterm. fin Xes. (Passion, 65: Li toi caitiu per totas genz Menad...); ca 1050 (St Alexis, 79: Drecent lur sigle, laisent curre par mer; 112: par multes terres fait querre sun amfant), v. partout; 2. de traversée fin Xes. (Passion, 328: Qui in templum Dei cortine pend, Jusche la terra per mei fend); ca 1150 (Charroi de Nîmes, éd. D. McMillan, 28: Par Petit Pont sont en Paris entré); ca 1160 (Eneas, 53 ds T.-L.: Par un postiz s'en est issuz); p.ext. ca 1170 (MARIE DE FRANCE, op. cit., Guigemar, 583: Par une fenestre les vit); 3. de détour par un lieu ca 1170 (ID., op. cit., Fresne, 250: A un turneiement ala; Par l'abbeïe returna). B. Sans idée de mouvement fin Xes. (Passion, 500: Per tot es mund es adhoraz), v. parmi. C. Suggère la partie d'un lieu, d'un être, d'une chose ca 1100 (Roland, 415: Par le puign tint le cunte Guenelun; 466: En sun puign destre par l'orie punt la tint [s'espee]). De la prép. lat. per: sens local (à travers; sur l'étendue de; par-dessus; le long de); sens temp. (pendant, durant; exprimant la répétition dans le temps); notion de moyen (par le moyen, l'entremise de); notion de manière; notion de cause, introduisant le nom de la puissance invoquée dans un serment, une supplication. Fréq. abs. littér.:341297. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 524539, b) 449550; XXes.: a) 461810, b) 485300. Bbg. CLÉDAT (L.). De et par après les verbes passifs. R. Philol. fr. 1899, t.13, pp.219-239; 1900, t.14, pp.218-233. — DESSAUX (A.-M.). À propos de quatre types de compl. formés avec par... In: Méthodes en gramm. fr. Paris, 1976, pp.41-72; Les Compl. distributifs. Lang. fr. 1978, n° 39, pp.5-29. — GAATONE (D.). L'Alternance à/par dans les constr. causatives. In: Congrès Internat. de Ling. et Philol. Rom. 13. 1971. Québec. Québec, 1976, pp.525-537. — GROSS (G.). À propos de deux compl. en par. Ling. Investig. 1978, t.2, pp.215-218; Compl. adv. et verbes supports. R. québec. Ling. 1984, t.13, n° 2, pp.123-156. — RINGENSON (K.). De et par comme expr. du rapport d'agent en fr. mod. Neuphilol. Mitt. 1926, t.27, pp.76-94. — ROEGIEST (E.). À et par dans la constr. factitive... Trav. Ling. Gand. (1982) 1983, n° 9-10, pp.127-144. — SPANG-HANSSEN (E.). Les Prép. incolores du fr. mod. Thèse, Copenhague, 1963, 256 p.— STRAUB (S.). De and par. Fr. R. 1974, t.47, n° 3, pp.583-593. — WAGNER (R.-L.). Réflexions sur par (À propos du Dictionnaire du français contemporain). In:[Mél. Harmer (L.-Ch.)]. London, Toronto, 1970, pp.95-102. — WASER-HOLZGANG (D.). Beitrag zur Syntax der Präpositionen par und pour im modernen Französisch. Bern, 1954, XI - 92 p.— WIBERG (L.). St. neophilol. 1956, t.28, pp.84-92.
II.
⇒PAR2, adv. et préf.
A. —Dans la loc. adv. par trop, [dans laquelle par a un rôle intensif] Ce serait par trop cruel de se refuser à revoir le banc pour la dernière fois (BALZAC, Corresp., 1822, p.184). C'est qu'il est par trop contre nature qu'un homme se moque si clairement de soi-même (STENDHAL, Racine et Shakspeare, t.1, 1823, p.31). C'est aussi par trop de sensibilité (LECLERCQ, Prov. dram., Mme Sorbet, 1835, 6, p.145). Je retins un mouvement de recul, comme si j'avais soulevé la portière sur un spectacle par trop privé (GRACQ, Syrtes, 1951, p.95).
B. —[Comme préf. marquant l'accomplissement total d'un procès (< lat. per-)] V. parachever, parcourir, parfaire, parfondre, parvenir.
Prononc. et Orth.:[]. Homon. part et formes de partir. Att. ds Ac. dep. 1740. Étymol. et Hist. Adv. d'intens. 1. Ca 1050 modifie un adj. (ici un part. passé); placé immédiatement devant un verbe (St Alexis, éd. Chr. Storey, 394: A! las, pecables, cum par fui avoglet!); 2. a) ca 1050 modifie un verbe qu'il précède (St Alexis, 7: Al [tens] David, qui Deus par amat tant); b) empl. comme préf. d'un verbe, v. parcourir, parfaire, etc.; 3. combiné avec un autre adv. d'intens. a) ca 1100 placé immédiatement devant un verbe (Roland, éd. J. Bédier, 2880: tant par est anguissus; 546 Mult par est proz sis cumpainz, Olivier); ca 1120-50 (Grant mal fist Adam, I, 79 ds T.-L.: trop par atent Qui tote sa vie Guastet en folie, Qu'il ne se repent); b) ca 1350 par trop (GILLES LI MUISIS, Poésies, I, 83 ds T.-L., s.v. trop: Mais par trop plusieurs s'abandonnent). Du préf. intensif lat. per-, v. par1.
III.
⇒PAR3 (DE), loc. prép.
A. —[Dans la loc. ]de par le monde. Quelque part dans le monde, à l'état de dispersion dans le monde. Il est de par le monde infiniment de ces points spirituels qui ne sont pas encore révélés (BARRÈS, Colline insp., 1913, p.72). Se pouvait-il qu'il y eût de par le vaste monde une bergère assez cruelle pour refuser l'amour d'un berger si vaillant? (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p.133).
B. —Par la volonté de. De par le roi. Pendant plusieurs années, il fut défendu, de par la critique, à tous poètes, prosateurs, orateurs et artistes, de garder aucun attachement humain, quelque nom qu'il pût prendre, désir, regret, espérance, héroïsme (QUINET, All. et Ital., 1836, p.120).
[Dans des formules d'invocation] Mère Ubu: Nous disions, Monsieur Ubu, que vous étiez un gros bonhomme! Père Ubu: Très gros, en effet, ceci est juste. Mère Ubu: Taisez-vous, de par Dieu! (JARRY, Ubu, 1895, V, 1, p.84).
Du fait de, à cause de. La propriété existe de par la société (CONSTANT, Princ. pol., 1815, p.113). Mais, de par cela même, j'entends m'arroger le privilège de considérer mon neveu Omer Héricourt tel que dépendant de mon autorité (ADAM, Enf. Aust., 1902, p.175):
♦ ... l'homme a, sur la femme, en la matière, une incontestable supériorité. De par sa conformation il peut opposer la plus complète des fins de non-recevoir.
BENOIT, Atlant., 1919, p.190.
Prononc. et Orth.:[()]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1160-74 (WACE, Rou, éd. A.J. Holden, III, 738: Entretant manda ses baruns [...] E le cunte Raul sun frere Que il aveit de par sa mere). Altération, d'apr. par1, de la loc. de part [aucun] (comp. de la prép. de et de part1) proprement «de la part de»: ca 1100 Roland, éd. J. Bédier, 2847: Sein Gabriel, ki de part Deu le guarde.

1. par [paʀ] prép.
ÉTYM. 842, per, dans les Serments de Strasbourg; par, Xe; du lat. per « à travers », et fig. « au moyen de ».
———
I (Exprimant une relation de lieu ou de temps).
1 (Spatial). À travers (le sujet désigne un animé et notamment une personne). || Passer, entrer, sortir par une issue, un couloir, un lieu… || Pénétrer dans un lieu par une porte (→ Livrer, cit. 32). || Entrer, regarder par la fenêtre. || Il est passé par Marseille. || Passer et repasser par le même endroit. || Passez par chez (cit. 6) nous. || Pour aller à tel village, il faut passer par ce bourg.(Dans une adresse). || X… par Y… Via.Spécialt. En empruntant (un chemin, un itinéraire). || Se faufiler (cit. 8) par un chemin. || Marcher par les boulevards (→ Machinalement, cit. 1), par les rues. — ☑ Loc. Par voies et par chemins (cit. 35, au fig.).Arriver, partir, voyager par terre, par mer, par air, par la voie des airs.Par ext. || Passer par les mains (cit. 84 et 89) de qqn.Passer par de rudes épreuves (cit. 27).Laisser passer le jour par des ouvertures (→ Forêt, cit. 5).Géom. || Mener une droite par un point A.Idée qui passe par l'esprit.
1 par. — La préposition usuelle (marquant le lieu de passage) est par : La route de Paris à Strasbourg passe par Châlons; — elle est sortie par la porte du parc; — on devrait les jeter par la fenêtre; — regarder par la lucarne; — (…) — D'où les adresses : Larcouest par Ploubazlanec.
F. Brunot, la Pensée et la Langue, p. 432.
2 Je volai par les escaliers (…)
Balzac, le Lys dans la vallée, Pl., t. VIII, p. 872.
3 J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Hugo, les Contemplations, IV, XIV.
4 Moi, je meurs. Mon esprit coule par vingt blessures.
Leconte de Lisle, Poèmes barbares, « Le cœur de Hialmar ».
5 Par la porte de la salle toujours ouverte, ils pouvaient voir la vieille Norine qui tricotait.
M. Genevoix, Raboliot, II, III.
6 À cause de mon cœur, nous ne prîmes pas par la pente des charmilles et suivîmes l'allée des tilleuls qui contourne la maison.
F. Mauriac, le Nœud de vipères, XIII.
En traversant, en parcourant (un lieu); à travers, dans. || Errer, se promener, aller et venir par la ville. || Le bruit se répandit par le pays.Par le monde; de par le monde.Loc. Par monts et par vaux. Mont.
7 (…) le soir, je me promenais par la ville.
Mérimée, Carmen, II.
8 La marquise, qui semblait ne pouvoir tenir en place, se relevant, se mit à marcher par la chambre (…)
Maupassant, M. Parent, « La confidence ».
9 (…) les calomnies frivoles qu'elle avait semées par la ville (…)
France, le Mannequin d'osier, Œ., t. XI, XVI, p. 411.
REM. Cet emploi tend à vieillir ou est régional :
9.1 Et qu'est-ce que tu fais par les bois ? demanda-t-elle. Tu devrais être sur les prés.
M. Aymé, la Vouivre, p. 17.
(Ce qui effectue le mouvement est le complément du verbe). || Envoyer qqn par un itinéraire.Jeter, lancer qqch. par la fenêtre.Jeter, lancer, ficher (cit. 9), flanquer par terre (→ Lourdaud, cit. 1). || Envoyer un navire par le fond.
Spécialt. || Flanquer (2. Flanquer, cit. 8) qqch. par la figure de qqn, à travers, dans.
10 S'il la pinçait encore, en feignant de ramasser sa serviette, elle lui jetterait son verre par la figure.
Zola, Nana, VIII.
Dans (un lieu, sans idée de mouvement). || Par les friches, par les bois (→ Lapin, cit. 3). || Il y a par la ville de nombreux chantiers.Loc. Par terre. || Être assis par terre.Par endroits, par places (→ ci-dessous, 2., b, l'emploi « distributif »).
11 De vastes affiches (…) que l'on lit par les rues.
La Bruyère, les Caractères, II, 228.
12 Il était à genoux, par terre, devant elle (…)
Flaubert, Salammbô, XI.
13 Enfin M. Bellaguet jouissait de l'estime générale dans sa maison (…) Par le reste de la terre, on ne l'appelait jamais que ce vieux filou de Bellaguet.
France, le Petit Pierre, XV.
Fam. Subst. || Le par terre ou le parterre. Parterre, terre.
Par, marquant la position, la direction relative d'une chose, d'un mouvement… || Les deux voitures se sont heurtées par l'avant. || Lames de couteau appliquées l'une contre l'autre par le tranchant (→ Mandibule, cit. 2).Par en bas (cit. 98), par le bas; par le haut, par en haut. || Nez gros par le bout, au bout, du bout (→ Loupe, cit. 1).
REM. Dans ces emplois, par marque aussi bien un rapport locatif qu'un rapport de manière (→ ci-dessous, II.).
Mar. À la hauteur de… || Se trouver par tant de degrés de latitude Nord, de longitude Ouest (→ Latitude, cit. 3 et 4). || Une embarcation par tribord, à tribord. || Être, passer par le travers d'un cap.Mouiller par dix brasses (cit. 3) d'eau, à un endroit où il y a dix brasses d'eau.
Loc. Par ici. Ici (cit. 9 et supra); côté (de ce côté-ci). — ☑ Par là. (cit. 46 à 51 et supra). || Par là-dessus. || Par là-bas. — ☑ Par-ci, par-là. Ci, là (cit. 52 et supra). REM. Les deux éléments de cette expression peuvent être séparés pour marquer soit l'opposition de deux lieux, soit la répétition d'un argument, d'une phrase…
14 Je viens de relire Grandeur et Décadence des R[omains], de Montesquieu. Joli langage ! joli langage. Il y a par-ci par-là des phrases qui sont tendues comme des biceps d'athlète (…)
Flaubert, Correspondance, À Louise Colet, 6-7 juin 1853.
15 Si vous saviez comme elles étaient aux petits soins pour moi dans les premiers temps de leur mariage ! (…) L'on me recevait : « Mon bon père, par-ci; mon cher père, par-là. »
Balzac, le Père Goriot, Pl., t. II, p. 1068.
16 Depuis ce matin, on m'assomme avec Nana. J'ai rencontré plus de vingt personnes, et Nana par-ci, et Nana par-là !
Zola, Nana, I.
Par où. Où.Par-dehors. Dehors. || Par-derrière. Derrière (cit. 10 à 12). || Par-devant. Devant (cit. 16 et supra). || Par-dessous. Dessous (cit. 5). || Par-dessus. 1. Dessus (cit. 4 et 5, supra et infra). || Par-dessus le marché (cit. 4 et 5). || Par-devers. Devers.Par-delà. Delà (cit. 4 à 6).
2 (Temporel). a Durant…, pendant… (d'abord en parlant des conditions atmosphériques). || Par beau temps; par les mauvais temps (→ Livide, cit. 6). || Par les jours pluvieux (→ Lumière, cit. 7). || Par une température glaciale, par −10°. || Par un joli matin (cit. 5), par une après-midi (cit. 6) glaciale de l'hiver. || Par une nuit sans lune (→ Océan, cit. 1, Hugo).Loc. Par le temps qui court.Par ext.Par le passé.Par moments (→ ci-dessous, b).
17 Par le temps actuel, la modestie est une qualité rare (…)
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. VI, p. 74.
18 Les habitants de la ville n'osaient, par ce froid terrible, ouvrir leurs fenêtres (…)
Mme de Staël, De l'Allemagne, I, II.
19 C'était, il m'en souvient, par une nuit d'automne (…)
A. de Musset, Poésies nouvelles, « Nuit d'octobre ».
20 — Hardi chevalier, par la nuit sereine,
Où vas-tu si tard, dit la jeune Reine.
Leconte de Lisle, Poèmes barbares, « Les elfes ».
21 Par les beaux jours d'été, quand un lourd soleil brûle les rues, une clarté blanchâtre tombe des vitres sales et traîne misérablement dans le passage. Par les vilains jours d'hiver, par les matinées de brouillard, les vitres ne jettent que de la nuit sur les dalles gluantes (…)
Zola, Thérèse Raquin, I.
b (Emploi distributif). Dans, pendant (un temps) [une ou plusieurs fois]. || Plusieurs fois par jour (→ Communier, cit. 1). || Payer, gagner tant par mois (→ Fixe, cit. 11; loger, cit. 14).Par intervalles (cit. 1, 2 et 17), par moments (cit. 23, et supra). || Par instants (→ Livrée, cit. 6). || Par trois fois (cit. 16). || Aller par dix, par groupes de dix. || On causait par petits groupes (→ Maculer, cit. 1). || On les achète par centaines, par milliers.Dépenser, consommer tant de litres d'essence par kilomètre, au kilomètre, du kilomètre. || Cent francs par kilo. 1. Le.Rompre le pain par morceaux, par petites bouchées (→ 1. Manger, cit. 20).
21.1 Pour répartir, distribuer en portions, on indique par un nombre l'effectif de chaque portion, et on fait précéder ce nombre de la préposition par : défiler par quatre (quatre de front); — les invités s'en allaient par deux, par groupes de deux. Ou bien on exprime deux fois soit le nombre, soit le nom, en reliant au moyen de à, par : les enfants s'avançaient deux à deux, trois par trois, enfant par enfant.
F. Brunot, la Pensée et la Langue, p. 130.
(Entre deux noms — souvent deux noms de nombre — redoublés). || Entrez deux par deux. || Jour par jour (→ Longtemps, cit. 7). || Couche par couche (→ Archéologue, cit. 1), morceau par morceau…
21.2 (…) il semblait qu'il y eût pour la première fois des historiens, c'est-à-dire des hommes ayant obtenu une accointance magique avec des morts d'âges très reculés, lisant pensée par pensée dans la tête de ces morts, voyant minute par minute bouger dans un miroir sombre des événements disparus.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. XXVII, XXIV, p. 257.
———
II (Marquant le moyen ou la manière).REM. Cette acception de par découle de l'idée spatiale de passage. Cf. || « L'ennui est entré dans le monde par la paresse » (La Bruyère, XI, 101).
1 En utilisant tel instrument, tel moyen. Avec (→ Magie, cit. 1). || Par tous les moyens (→ Intrigant, cit. 5). || Par ses propres moyens (infra cit. 21). || Par là, par ce moyen (→ Grimace, cit. 13; intégrer, cit. 2). || Imposer, obtenir qqch. par la force (cit. 43), par la contrainte. || Faire, obtenir qqch. par brigue (cit. 1, 2, 3, et supra).Par force (cit. 54, 55 et supra). || Pacifier par arbitrage (cit. 1), régler un litige (cit. 3) par voie de négociation. || Faire périr les hérétiques (cit. 4) par l'épée, ou par le feu. || « Par le fer et par la charrue » (→ Ense et aratro).Dr. || Par contrat, par testament.Mettre fin à une discussion par une simple parole (→ Argumentateur, cit. 2). || Répondre par oui ou par non. || Répondre par le silence (→ 1. Froid, cit. 16). || Appeler qqn par son nom. || Défendre par une loi (cit. 30). || Porte fermée par une serrure, par un loquet (cit. 1). — ☑ Loc. (Vieilli ou régional). Mot qui s'épelle, s'écrit par deux n. Avec.Math. || Multiplier, diviser une quantité par une autre.Faire la preuve par neuf.
22 Vous l'avez eu par brigue, étant vieux courtisan.
Corneille, le Cid, I, 3.
23 — Par un K, monsieur le supérieur, par un K ! Le nom s'écrit et se prononce à l'anglaise (…) comme ceci, Djack (…)
Alphonse Daudet, Jack, I.
Spécialt. a Voyager par le train, par train (moins cour.). En (→ Matinal, cit. 1). || Envoyer un colis par la poste, une lettre par exprès; par avion. || Répondre par retour du courrier.
b Prendre, saisir, tenir qqn, qqch. par… (une de ses parties). || Prendre qqn par le bras (→ 2. Flanquer, cit. 1), par la taille (→ 1. Maigre, cit. 5). || Se tenir par la main, par les épaules… (→ Foulée, cit. 2; long, cit. 37). || Tenir un couteau par le manche. — ☑ Loc. Brûler la chandelle par les deux bouts. — ☑ On ne sait par quel bout le prendre.Mener qqn par le bout du nez. — ☑ Fig. Prendre qqn par son faible (cit. 43 et 45), par les sentiments, par son bon côté.
c En invoquant. || Je jure par tous les saints…(Dans des jurements). || Par le diable ! || Par ma foi ! (→ 1. Bas, cit. 48); par ma barbe ! ( Parbleu).
24 (je) vous jure (…) par l'épée que je porte, par tous les serments que je saurais faire (…)
Molière, les Fourberies de Scapin, II, 6.
25 Par ma foi, voilà une étrange fausseté !
Molière, George Dandin, I, 6.
26 Par le salut des Juifs, par ces pieds que j'embrasse,
Par ce sage vieillard, l'honneur de votre race,
Daignez d'un roi terrible apaiser le courroux.
Racine, Esther, III, 5.
27 Il prit dans ses mains deux poignées de cette poussière dont la vue seule faisait frissonner d'horreur tous les Carthaginois, et il dit : « — Par les cent flambeaux de vos Intelligences ! par les huit feux des Kabyres ! par les étoiles, les météores et les volcans ! par tout ce qui brûle ! par la soif du Désert et la salure de l'Océan ! (…) par la cendre de vos fils, et la cendre des frères de vos aïeux, avec qui maintenant je confonds la mienne ! vous, les Cent du Conseil de Carthage, vous avez menti en accusant ma fille ! (…) »
Flaubert, Salammbô, VII.
28 Ton œil ? Quel œil ? Par mon père et ma mère, je ne sais pas ce que tu veux dire.
M. Genevoix, Raboliot, II, III.
d Loc. Par l'intermédiaire (cit. 4).Par le fait (cit. 5), par la faute (cit. 45 et 46), par l'entremise (cit. 3 à 6) de… || Par ministère d'huissier. || Par voie de… (→ ci-dessous, III.).
29 (Roxane) Le voyait par mes yeux, lui parlait par ma bouche (…)
Racine, Bajazet, I, 4.
30 (…) je me désespérais de ce désaccord de notre âme, car je dois agir par votre volonté, penser par votre pensée, voir par vos yeux (…)
Balzac, Mémoires de deux jeunes mariées, Pl., t. I, p. 219.
e Littér. D'après, selon. || « Il ne faut pas juger d'un homme par ce qu'il ignore (cit. 4), mais par ce qu'il sait » (Vauvenargues). → Lumière, cit. 33.
31 Je conçois vos bontés par ses remerciements (…)
Racine, Britannicus, III, 8.
Vx. || Par les dernières nouvelles : aux, selon les dernières nouvelles (cf. Mme de Sévigné, 1209, 24 août 1689).
2 Exprimant la manière, la caractérisation d'une action, d'une chose (cette notion se confondant souvent avec l'idée de moyen et celle de cause; → ci-dessous III., 1.).
(Syntagmes verbaux et adjectivaux). || Avancer par sauts et par bonds. || Mourir, être mort par accident ou par maladie.Condamné à mort (cit. 9) par contumace. || Par intérim (cit. 1).Mettre par écrit (cit. 11). || Procédons par ordre. || Par approximation (cit. 1). || L'emporter par trois voix (→ Faveur, cit. 29). || Le projet de loi a été voté par trois cents voix contre… — ☑ Par cœur. || Apprendre, connaître (cit. 18), savoir par cœur (→ Livre, cit. 36; livresque, cit. 1).Par avance (cit. 7 à 10, et 14). || Par conséquent (cit. 3), par suite. || Par ailleurs (infra cit. 9), par contre (cit. 8, et supra), par exemple (cit. 38 à 42). || Par excellence (cit. 8). || Par extension, par analogie, par métaphore…Par degrés (cit. 32 à 34; → Filament, cit.), par nuances (→ 1. Mort, cit. 22).
32 Essayons toutefois si par quelque manière
Nous en viendrons à bout.
La Fontaine, Fables, III, 1.
Commencer (cit. 15, 16 et 17), finir (cit. 18) par (suivi d'un nom). || Tout finit par des chansons. || La littérature (cit. 8) des peuples commence par les fables et finit par les romans.
33 Ciel, que lui vais-je dire, et par où commencer ?
Racine, Phèdre, I, 3.
(Syntagmes nominaux). || Nettoyage par le vide. || Contrainte (cit. 10) par corps. || Oncle par alliance (→ Maternel, cit. 6). || Société par actions.
Quant à…, pour ce qui est de… || Œuvre morale par le fond (cit. 55), littéraire par la forme. || Différer par tel caractère (→ Litorne, cit.).
34 Quand sur une personne on prétend se régler.
C'est par les beaux côtés qu'il lui faut ressembler.
Molière, les Femmes savantes, I, 1.
3 Exprimant le moyen ou la manière, et régissant un infinitif présent avec la valeur de en + participe présent (« gérondif »). En.(Vx en emploi général). || Se fatiguer par trop écrire. || Il se vengeait par en médire (cit. 4, Voltaire).REM. De nos jours, cette tournure reste vivante avec les verbes commencer, finir (cit. 23, 24 et supra). → aussi Loge, cit. 4; luxe, cit. 8 et 12; mystique, cit. 10. — (Plus rarement). || Terminer par… (Bernardin de Saint-Pierre, in Littré).
35 Il débuta ce jour-là par brûler la patente de comte dressée en faveur de Rassi (…)
Stendhal, la Chartreuse de Parme, II, XXV.
REM. Si le verbe a un complément direct, la construction est archaïque :
36 (…) il a été dans le secret de la fameuse disette, et a commencé sa fortune par vendre1 dans ce temps-là des farines dix fois plus qu'elles ne lui coûtaient.
Balzac, le Père Goriot, Pl., t. II, p. 910.
1. On dirait aujourd'hui : en vendant…
———
III (Exprimant une relation de cause à effet. → aussi ci-dessus II., 2.).
1 Vieilli. À cause de, pour le motif, la raison que…; du fait que… Pour (→ Approuver, cit. 20). || Par le motif, par la raison que… || Par cette raison (→ 1. Faux, cit. 23). || Par cela seul que…, par cette seule raison. || Par quoi, à cause de quoi. || Par là (cit. 46, Corneille).
37 Les philosophes ne condamnent les richesses que par le mauvais usage que nous en faisons (…)
La Rochefoucauld, Maximes, 520.
38 Je ne savais par quelle raison elle m'éloignait ainsi (…)
A. de Musset, les Confessions, III, IX.
39 Personne ne le franchit jamais (le pont). Par hostilité d'abord, ensuite parce que la violence du mistral et la largeur du fleuve à cet endroit en rendent le passage très dangereux.
Alphonse Daudet, Port-Tarascon, II.
40 Par cela seul qu'il pensait, il était un être étrange, inquiétant, suspect à tous.
France, l'Anneau d'améthyste, VI, Œ., t. XII, p. 98.
Loc. (vx). Par ce que. Parce que.
De par : à cause de…, du fait de…
41 De par ses convictions socialistes, Edmond est obligé de croire très fortement à l'existence de classes et à leur profonde séparation.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IX, XVII, p. 130.
42 (…) un aristocrate, non point seulement de par sa naissance, mais de par tous ses goûts (…)
Louis Madelin, Talleyrand, V, XL.
(En parlant du mobile des actes, le substantif étant sans déterminant). || Agir par humeur (cit. 4), par intérêt (cit. 20). || Faire le mal (cit. 39) par bêtise. || Faire des folies (cit. 25) par désœuvrement. || Plutôt par faiblesse que par passion. || Par crainte de…, que… || Par prudence. || Faire qqch. par frousse (cit. 2 et 3), par instinct (cit. 8). || Par égard (cit. 9) à, pour…Par erreur (→ Maintenir, cit. 17); par mégarde (cit. 1 et 2).Fidèle par devoir (cit. 5). || Ferme (1. Ferme, cit. 11) par tempérament et flexible par réflexion. — ☑ Loc. Par pitié !
43 Le développement de ces deux mots [par et pour] a été longtemps parallèle. D'une part : par tant, par là, parce que; de l'autre; pourtant, pour cela, pour ce que (…) Nous disons encore agir par avarice, pécher par négligence; — Nous le lui donnions souvent par badinage (Lamartine, Raph., I) […] — Si Frédéric travailla dans les hautes classes, ce fut par les exhortations de son ami (Flaubert, Éduc., I, 25). Il y a là quelque chose d'un peu archaïque (…) Mais on ne peut plus employer par avec une valeur causale devant un infinitif (…)
F. Brunot, la Pensée et la Langue, p. 807.
44 J'avais pressenti cette trahison, mais n'y avais pas arrêté ma pensée, par fatigue, par paresse.
F. Mauriac, le Nœud de vipères, XV.
Loc. Par bonheur (cit. 7 et 8), par chance; par malheur. || Par miracle. || Par nécessité (infra cit. 3). || Par hasard (cit. 41, 42 et 45). || Par contrecoup (→ Louange, cit. 3). || Par suite.
45 Je lui demandais seulement de m'avertir, si par cas il faisait d'heureuses découvertes (…)
Émile Henriot, la Rose de Bratislava, X.
(Substantif déterminé). || Par quelle fatalité (cit. 16). || Par le fait (cit. 32).
Par ainsi :
46 Par ainsi, laissons passer la chose; elle en reviendra d'elle-même si elle veut (…)
G. Sand, la Petite Fadette, XX.
47 Ils ont reconnu certaines doctrines, observé certaines disciplines, retrouvé par ainsi la ferveur religieuse.
G. Duhamel, Manuel du protestataire, Préface.
2 (Introduisant le nom d'un agent). Grâce à l'action, à cause de l'action de…; du fait de…, grâce à… || Écrasement du faible par le fort (cit. 78). || Exploitation (cit. 10) de l'homme par l'homme. || Le soleil est lumineux (cit. 2) par lui-même. De. || Faire qqch. par soi-même. || Ils règnent par eux-mêmes ou par leurs créatures (→ Financier, cit. 3).Je l'ai appris par mes voisins, par le journal.
48 Par cette passion de la chasse, quel vieil instinct nous retrouvons au fond de nous !
Émile Henriot, On n'est pas perdu sur la terre, II, p. 104.
(Désignant l'auteur d'une œuvre).REM. Ce tour s'explique par l'« analogie avec la construction verbale » (G. et R. Le Bidois).
La Comédie humaine, par Balzac. De.
49 (…) le portrait d'une bisaïeule à elle, par Titien (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. IV, p. 135.
Par, employé en concurrence avec de devant l'agent du passif. || Arbitre (cit. 3) choisi par les parties. || Logis (cit. 3) tenu par deux femmes. || L'aventure par lui (cit. 54) contée. || Bâtisse étayée par des arcs-boutants (cit. 1). || Cage (cit. 4) accrochée par un clou. || « Un cœur déjà glacé par le froid (cit. 15) des années » (Racine).
50 Par un charme fatal vous fûtes entraînée.
Racine, Phèdre, IV, 6 (→ Fatal, cit. 3).
51 Ma jeunesse ne fut qu'un ténébreux orage,
Traversé çà et là par de brillants soleils.
Baudelaire, les Fleurs du mal, « Spleen et idéal », X.
52 N'y a-t-il pas là-dedans un monde humain créé par nous, imprévu par les Destins éternels, ignoré d'Eux, compréhensible seulement par nos esprits ? (…)
Maupassant, l'Inutile Beauté, III.
53 Et voilà que je suis tué, dans une embûche,
Par derrière, par un laquais, d'un coup de bûche !
Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, V, 6.
54 (…) le complément d'agent se construit avec par quand il importe de souligner, non pas le résultat de l'action ou son prolongement dans la durée, mais sa réalisation proprement dite, et l'agent qui l'a accomplie (…) Il en résulte que plus le verbe énonce une activité physique (matérielle), et suppose une intervention de la volonté, une intention, — plus l'emploi de par s'impose devant le complément d'agent (…) on remarquera encore que par sert généralement à introduire un agent accompagné d'un qualificatif ou d'une détermination précise : « Ils se serrèrent la main, secoués des pieds à la tête par d'invincibles tremblements » (Maupass., Deux amis…).
G. et R. Le Bidois, Syntaxe du franç. moderne, §1861.
REM. Avec un infinitif à valeur passive construit avec faire (cit. 189 et 190), laisser, l'emploi de par s'impose « quand on veut souligner le caractère actif, volontaire, de l'action » (comparer : faire prendre, porter un colis par un domestique; et faire prendre un verre à un domestique); « quand le groupe verbal a déjà un objet secondaire » (Ex. : Ayez soin de faire donner le fouet à ce petit garçon-là, par mon écuyer, Molière, la Comtesse d'Escarbagnas, 2); « quand la phrase contient un pronom réfléchi »; « quand l'emploi de à risquerait de faire prendre l'objet pour un objet secondaire (datif), et non pour un agent : On l'accusait d'avoir fait reporter le portefeuille par un compère, par un complice, Maupass., La ficelle » (Le Bidois, Syntaxe du franç. moderne, §1863).
(Avec un pronominal de valeur passive). || Rien ne s'y fait que par la femme (cit. 25) et pour elle (→ Hasard, cit. 42).
55 Le monde par vos soins ne se changera pas (…)
Molière, le Misanthrope, I, 1.
56 (…) d'un pays
Où le quintal de fer par un seul rat se mange.
La Fontaine, Fables, IX, 1.
57 Toutes les grandes choses se font par le peuple (…)
Renan, Vie de Jésus, Œ. compl., t. IV, p. 242.
58 Le travail original de la science et de l'érudition se faisait par quelques hommes isolés.
Ch. Seignobos, Hist. sincère de la nation franç., XVIII.
———
IV Par trop (du préfixe augmentatif latin per : Cf. Parfaire, parachever, parcourir… Cf. en anc. franç. les emplois du type moult par, tant par) : bien trop, beaucoup trop. || Une éducation par trop conventionnelle (→ Fille, cit. 26).
59 Bonaparte est un bon enfant, mais il est vraiment par trop charlatan.
A. de Vigny, Servitude et Grandeur militaires, III, IV.
60 Le hasard est par trop moqueur ce soir (…)
Barbey d'Aurevilly, les Diaboliques, « Rideau cramoisi », p. 82.
———
V De par (altér. de part) : de la part de, au nom de… || De par le roi, de par la loi.
61 Salue Ponocrates, Gymnaste et Eudémon de par moi (…)
Ton père, Grandgousier.
Rabelais, Gargantua, XXIX.
62 De par le roi des animaux,
Qui dans son antre était malade,
Fut fait savoir à ses vassaux
Que chaque espèce en ambassade
Envoyât gens le visiter (…)
La Fontaine, Fables, VI, 14.
COMP. Parbleu, pardessus, pardi, parfois, parmi, partout.
HOM. 2. Par, parr, part; formes du v. parer.
————————
2. par [paʀ] n. m.
ÉTYM. 1929, in Höfler; mot angl. « égalité », du lat. par « égal », t. de golf, 1898.
Anglic. Golf. Score (sur un trou ou sur le parcours complet) que doit réussir un joueur sans handicap. || « En général, le par est au-dessous du bogey pour les dix-huit trous » (A. Bernard, le Golf, p. 13).
HOM. 1. Par, parr, part; formes du v. parer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Par — Par, n. [L. par, adj., equal. See {Peer} an equal.] [1913 Webster] 1. Equal value; equality of nominal and actual value; the value expressed on the face or in the words of a certificate of value, as a bond or other commercial paper. [1913… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Pär — ist als Variante von Per bzw. Peer ein skandinavischer, insbesondere schwedischer männlicher Vorname[1], abgeleitet vom griechischen Namen Petros (lateinisch Petrus). Weiteres zu Herkunft und Bedeutung des Namens siehe hier. Bekannte Namensträger …   Deutsch Wikipedia

  • Par — steht für: Panzerabwehrrohr, siehe Panzerfaust Parabolic Aluminium Reflector, siehe PAR Scheinwerfer, ein Scheinwerfer in der Veranstaltungstechnik PAR1, PAR2, ein Dateiformat für Checksummen Peak to Average Ratio, das Verhältnis zwischen… …   Deutsch Wikipedia

  • PAR — steht für: Panzerabwehrrohr, siehe Panzerfaust Parabolic Aluminium Reflector, siehe PAR Scheinwerfer, ein Scheinwerfer in der Veranstaltungstechnik PAR1, PAR2, ein Dateiformat für Checksummen Partido Aragonés, eine spanische Regionalpartei… …   Deutsch Wikipedia

  • Par — Par, prep. [F., fr. L. per. See {Per}.] By; with; used frequently in Early English in phrases taken from the French, being sometimes written as a part of the word which it governs; as, par amour, or paramour; par cas, or parcase; par fay, or… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Par — Par, n. (Zo[ o]l.) See {Parr}. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Par'a — Pa*r[ a] , n. 1. The southern arm of the Amazon in Brazil; also, a seaport on this arm. [Webster 1913 Suppl.] 2. Short for {Par[ a] rubber}. [Webster 1913 Suppl.] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • PAR — Préposition de lieu qui sert à marquer le mouvement et le passage. Il a passé par Paris, par Bordeaux. Il court par monts et par vaux. Voyager par eau, par mer, par terre. Aller par le monde. Il est toujours par les chemins, par voies et par… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Par — Contents 1 In golf 2 In television, video and on stage 3 In computing …   Wikipedia

  • PAR-30 — Ein PAR Scheinwerfer (Parabolic Aluminized Reflector) ist ein in der Veranstaltungstechnik häufig eingesetzter Scheinwerfer. PAR 30 Scheinwerfer mit vorgesetzter Frostfolie und Bodenstativ Es wird zwischen der ursprünglichen langen Form… …   Deutsch Wikipedia

  • PAR-36 — Ein PAR Scheinwerfer (Parabolic Aluminized Reflector) ist ein in der Veranstaltungstechnik häufig eingesetzter Scheinwerfer. PAR 30 Scheinwerfer mit vorgesetzter Frostfolie und Bodenstativ Es wird zwischen der ursprünglichen langen Form… …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.